Dérives du logiciel propriétaire

Quelques exemples de dérives dues à l'opacité des éditeurs de logiciels.

  • Quand Microsoft Windows plantait volontairement pour ne pas s’installer (Korben) : « Nous sommes en 1992 et Microsoft sort une beta de Windows 3.1, son système d’exploitation fonctionnant par-dessus MS-DOS 6.0. Seulement, voilà, à l’époque, il y avait un concurrent à MS-DOS (le DOS de Microsoft) baptisé DR DOS. Et comme Microsoft craignait pour son marché, ils ont implémenté dans leur OS, une fonctionnalité cachée empêchant d’installer Windows sur un DOS différent de MS-DOS. »
  • Windows 10 : les options à contrôler pour votre sécurité (Zataz) : « Aujourd’hui, avec Windows 10, l’ensemble des données est centralisé sous un même contrat. Par exemple, l’option « vocale » (Cortana) garde en mémoire (aux USA, NDR) les recherches que vous effectuez (C’est pour notre bien, nous aider à mieux trouver dixit Microsoft, NDR). La géolocalisation (méthode Google, NDR), ce que vous choisissez dans le moteur de recherche, le navigateur, votre calendrier. Bref, vos informations sont offertes, par défaut, à Microsoft. Sans oublier votre Wifi, avec Wifi Sense. Vos amis pourront se connecter à votre wifi si vous en donnez l’autorisation. Ils recevront la clé d’activation (fichier chiffré, mais passant par Microsoft, via un chiffrement Microsoft, NDR). »
  • Les DRM de Sony BMG se cachent pour agir au cœur des PC (ZDNet) : « Un système de DRM utilisé par Sony BMG sur certains CD installait un programme rootkit dans le système d’exploitation des PC, pour cacher l’activité de leur protection anticopie. La maison de disques a sorti un patch pour rétablir la transparence. »
Last modified: Thursday, 1 October 2020, 7:10 PM