Histoire du mouvement pour le logiciel libre

Cette histoire est intimement liée à la personnalité de Richard M. Stallman qui mit en place le cadre juridique et technique pour maintenir l’existence des logiciels libres après la mainmise des éditeurs sur les logiciels au début des années 1980.

En 1971, quand Richard Stallman débuta sa carrière au MIT, il travaillait dans un groupe qui utilisait exclusivement des logiciels libres. Même les sociétés informatiques distribuaient des logiciels libres. Les programmeurs étaient libres de coopérer entre eux, et ils le faisaient souvent.

Au début des années 80, presque tous les logiciels étaient des logiciels privateurs, ce qui signifie que les propriétaires de logiciels interdisaient et empêchaient la coopération entre utilisateurs. Ceci rendit nécessaire le projet GNU.

Chaque utilisateur d'ordinateur a besoin d'un système d'exploitation ; s'il n'y a pas de système d'exploitation libre, on ne peut même pas commencer à utiliser un ordinateur sans avoir recours au logiciel privateur. Ainsi la priorité, pour avoir du logiciel libre, était évidemment de créer un système d'exploitation libre.

Les aspects juridique et technique sont liés. En effet, à quoi sert d’avoir un système et des logiciels libres si ceux-ci peuvent être verrouillés. C’est ainsi que la fondation pour le logiciel libre travaille également sur la notion de copyleft et la rédaction d’une licence garantissant les libertés citées précédemment, la General Public License.

Le but du projet GNU, est de donner à tous les utilisateurs la liberté de redistribuer et de modifier les logiciels GNU. Si des intermédiaires pouvaient dépouiller ces derniers de la liberté, nous aurions peut-être beaucoup d'utilisateurs, mais ils n'auraient aucune liberté. Alors, au lieu de mettre les logiciels GNU dans le domaine public, nous les mettons sous « copyleft » (appelé aussi « gauche d'auteur »). Le copyleft stipule que celui qui redistribue un logiciel, avec ou sans modification, doit aussi transmettre la liberté de le copier et de le modifier. Le copyleft garantit cette liberté à tous les utilisateurs.

Last modified: Thursday, 1 October 2020, 5:01 PM